Publié le 15 août 2018
La directrice de prog’ nous parle du Festival Marionnettes Plein la Rue!
Retour à la vie de quartier

Le Festival Marionnettes Plein la Rue c’est déjà la semaine prochaine ! Alors en attendant ce super événement, nous sommes allés à la rencontre de Myriame, directrice de la programmation du festival et marionnettiste de métier. Elle nous raconte les marionnettes à travers le festival.

 

Comment expliques-tu cet engouement pour les marionnettes?

La marionnette peut tout dire, avec ou sans paroles. Elle est millénaire et pourtant, encore très « actuelle ». Elle peut être grotesque et poétique à la fois, elle peut s’adresser aux enfants, aux adolescents, aux adultes, parfois même à tous ces publics en même temps.

Tu participes au Festival Marionnettes Plein la Rue depuis plusieurs années, en quoi est-il différent des autres? Comment a-t-il évolué au fil des années?

Depuis 3 ans, j’ai pris la relève d’Evelyne Fournier à la direction de programmation. Avant cela, j’avais participé au festival en tant qu’interprète à 3 reprises. À mon arrivée en poste, j’ai proposé à l’ équipe d’axer la programmation exclusivement autour de la courte-forme. Une courte-forme, c’est « une idée » déployée en quelques minutes!

C'est un univers, petit ou gigantesque, un chef-d'oeuvre de concision et d'imagination qui happe les spectateurs l'espace d'un moment.

L’idée derrière cette nouvelle orientation était de rendre honneur à ce type de spectacle méconnu du grand public qui correspond si bien à la rue, aux espaces de représentations alternatifs et à la période estivale. Chaque année, nous tentons de présenter le plus vaste éventail possible de « ce qui se fait » en marionnette! L’idée, c’est de créer des rencontres entre les artistes et les spectateurs.

Selon toi, quels sont les immanquables du festival?

Le ‘ Parcours chez l’habitant ‘ qui est destiné à un public adulte et adolescent (13 ans et + ) et qui se passe dans les cours des résidents du quartier! Immersion garantie dans la communauté verdunoise! Le stationnement Éthel réserve lui aussi de belles et nombreuses surprises! Il y a également les ‘ extrémités ‘ de la Well avec ‘ Sortie de secours ‘ à un bout et ‘ L’Évadée ‘ de l’autre !

 

Combien existe-t-il de types de marionnettes?

On peut dire qu’il y a autant de types de marionnettes qu’il y a de limites à l’imagination ! Il y a bien évidemment des types de marionnettes plus classiques comme la gaine, la marionnette à gueule, la marionnette à fils etc. Mais il y a aussi des types « hybrides », des « mixtes » entre ces grandes familles. Une marionnette c’est tout objet inanimé auquel un manipulateur donne vie !

 

Découvrez toutes les marionnettes qui vous attendent :

LES MARIONNETTES À GUEULE

Les marionnettes à gueule sont des marionnettes à gaine dont la bouche est articulée. Elles sont habituellement constituées de matériaux flexibles permettant au pouce de s’insérer dans la mâchoire inférieure tandis que les autres doigts actionnent la mâchoire supérieure.

  

1- Benedict Pooch – compagnie Nautilus Theatre ( scène 2 )

2- Les visites du Renard – compagnie Les yeux orange ( scène 4 )

3- Pattes et cravates – compagnie L’Envolée des valises ( scène 6 )

 

LES MARIONNETTES GÉANTES

Les marionnettes géantes sont des marionnettes de tailles variables : taille humaine, ou gigantesque avec des types de manipulation différents.

    

1- Waykarü – Helijalder Capristano ( déambulation )

2- The Heron Walks – compagnie Lost & Found Puppet Co. ( déambulation )

3- L’Autre– compagnie La Tortue Noire ( déambulation )

 

LES MARIONNETTES À FILS / LES MARIONNETTES À TIGES

Une marionnette à fils ou fantoche est une marionnette contrôlée par des fils qui relient les différentes parties de son corps (tête, bras, jambes, torse…) à un support en bois nommé croix d’attelle ou contrôle. Elle est donc manipulée par le dessus.

Une marionnette à tiges est une marionnette dont la manipulation se fait par le bas à l’aide de tiges. Habituellement, une tige centrale supporte la tête tandis que deux autres tiges plus petites actionnent les bras.

 

1- L’Évadée – compagnie Teatro Golondrino ( scène 1 ) – Marionnettes à fils

2- Edgar – Evelyne Fournier ( scène 5 ) – Marionnette à tiges

 

LES MARIONNETTES À MAINS PRENANTES

La marionnette à main prenante est un type de marionnette où les mains du manipulateur deviennent la main de la marionnette, faisant ainsi partie intégrante de celle-ci.

 

1- La Fourmilite – compagnie Teatro Golondrino ( scène 6 )

2- Soleil d’artifice – compagnie Théâtre des Robots ( scène 6 )

 

LES MARIONNETTES D'OMBRES ET DE PAPIER

Les marionnettes évoluent dans un décor sombre qui permet des jeux de lumières et d’ombres.

  

1- Gruffalo – compagnie Valise Théâtre ( scène 4 )

2- Une histoire d’évolution – compagnie Autour d’un feu ( scène 4 )

3- La Princesse Éléphant– Marie-Ève Lefebvre ( scène 8 )

 

LE THÉÂTRE D'OBJETS

Un théâtre d’objets est un type de théâtre d’effigie où les objets ne sont plus accessoires de théâtre servant au comédien, mais ‘effigie’. Ce sont en général des objets à l’état brut qui peuvent être manipulés directement ou à l’aide de contrôle (comme une marionnette).

  

 

1- Sortie de secours – compagnie Théâtre à Bout Portant ( scène 9 )

2- Contes Zen – compagnie Théâtre de la Pire Espèce ( scène 8 )

3- Chaos Coco – Théâtre ondulé ( scène 5 )

 

VÊTEMENT MARIONNETTIQUE / APLAT 2D ET MASQUES

Le vêtement marionnettique est un vêtement où le marionnettiste est tout entier dans le corps de la marionnette.

 

1- Amanda – Claudine Rivest ( scène 8 ) – Vêtement marionnettique

2- Le Chambellan et son cortège – compagnie Théâtre de l’Utopie ( scène 10 ) – Aplat 2D et masques